Malgré les efforts d’Arnaud Montebourg Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du redressement productif, le moins que l’on puisse dire est que le NFC (technologie de paiement sans contact grâce au smartphone) ne décolle pas en France. Et ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé, le NFC faisant partie des 34 plans d’actions mis en œuvre par le gouvernement pour faire décoller la « Nouvelle France industrielle ».

Plusieurs grandes chaines et notamment acteurs de la billetterie comme Carrefour ou Fnac expérimentent déjà des terminaux de paiement sans contact dans leurs enseignes. Pourtant, les usages ne décollent pas. Habitudes d’achats déjà installées, réticences aux changements technologiques trop fréquents, peur des fraudes et des problèmes de sécurité notamment du vol de données bancaires, les raisons avancées à ce manque de succès du NFC sont nombreuses. Alors que 50% des smartpgones en France sont équipés d’une puce NFC, seul un sur 100 est utilisé pour le paiement sans contact.

Le secteur de la billetterie et de l’évènementiel, en général très ouvert sur les évolutions technologiques, semble avoir un peu mieux adopté le NFC (voir par exemple article « Airdoc Solutions : la technologie NFC au service des salons professionnels » du 5 Juin dernier ou encore « Des objets connectés dans le secteur de l’évènementiel » du 17 juillet) mais on ne peut toutefois pas parler de réussite phénoménale.

Même si les professionnels du NFC essaient de garder espoir, il semble que ces derniers soient déjà « ringards » tant dans ce domaine, les choses bougent vite. Les technologies biométriques notamment la détection faciale, oculaire ou encore reconnaissance des lignes de la main sont en train de devenir les moyens de paiement du futur.

Anecdote amusante : l’AFSCM (Association française du sans contact mobile) a dévoilé il y a quelques jours le nouveau logo du NFC français développé en partenariat avec EMVco son équivalent américain.

Pas sûr que cela suffise à faire décoller cette technologie en France.

Crédit : AFSCM