Suite au scandale de billetterie secondaire révélé par CBC News et Toronto Star, plusieurs plaintes avaient été déposées contre Ticketmaster au Canada et aux Etats-Unis notamment. En Californie, Allen Lee avait intenté une action collective, en accusant Ticketmaster de pratiques commerciales inéquitables et d’enrichissement déloyal.

Ticketmaster vient de donner sa réponse : les billets achetés par ses clients ne font pas partie des accusations portées contre la firme. En effet, selon Ticketmaster, lorsque les clients achètent des billets sur sa plateforme de revente, ils « acceptent de soumettre à leurs revendications à un arbitrage obligatoire et renoncent à un procès devant un jury ou à participer à une action collective. ».

Pour Ticketmaster, ces conditions d’utilisation et de vente (qui ne sont lisibles directement, mais représentent seulement une petite case à cocher « J’accepte les conditions de vente et d’utilisation ») représentent un accord valide et la clause d’arbitrage englobe le différend en cause.

La justice doit maintenant décider ce recours déposé par Ticketmaster est légitime, ou s’il peut être envisagé comme un « piège sournois ».

Affaire à suivre…