Le CNV vient de publier son étude annuelle sur la diffusion des spectacles de variétés et de musiques actuelles en 2017.

En 2017, plus de 65 000 représentations payantes se sont tenues en France, et ont accueilli 28,7 millions d’entrées. L’année 2017 représente ainsi 930 millions d’euros de recettes de billetterie hors taxe : une excellente année, puisque ces revenus ont augmenté de 15% par rapport à 2016, grâce à l’augmentation du prix moyen du billet (35€ en 2017), du nombre de représentations, et de la fréquentation.

En effet, l’année 2017 a été marqué par la tenue de grands événements, dans des lieux à grande jauge, comme les Rolling Stones, ou l’ouverture de la U Arena. Si ces lieux de plus de 6000 personnes ne représentent que 33 représentations payantes, ils génèrent plus d’un million d’entrées supplémentaires par rapport à 2016, et +31% de recettes de billetterie. Ainsi, les 50 premiers déclarants en termes de billetterie représentent 40% de la fréquentation et 62% de la billetterie totale.

Fait intéressant, les festivals représentent 25% de la fréquentation et 21% des revenus de billetterie. Avec un prix moyen du billet à 31€, la fréquentation des festivals est deux fois plus importante que pour les représentations isolées. Des chiffres qui confirment la tendance des festivals en France : de plus en plus de grands festivals se sont créés en 2017, augmentant passablement le prix moyen du billet et la fréquentation.

Par ailleurs, les salles de spectacles spécialisées musiques actuelles et variétés ont connu une croissance de leur fréquentation, de la billetterie, dû à la hausse du nombre de représentation (+2%)

En termes de genre, il est intéressant de noter que l’humour représentante la plus grande offre de représentation, mais accuse une baisse de fréquentation et de billetterie en 2017. En revanche, les musiques urbaines (rap, hip-hop, reggae et assimilés) engrangent la plus forte hausse de fréquentation et de billetterie. Une tendance que l’on retrouve également dans les ventes de musique enregistrée. L’électro voit également sa fréquentation augmenter, notamment grâce à la tenue de grands festivals (Lollapalooza, etc).

Enfin, en termes de régions, l’Île-de-France reste la région grande gagnante en 2017, avec 48% du nombre de représentation, 35% de la fréquentation et 41% des recettes de billetterie.

Par ailleurs, à l’occasion de la diffusion de cette étude, le cabinet EY a réalisé une étude sur le crédit d’impôt spectacle : en 2017, le CISV a accompagné 874 projets, ce qui représente 14 000 représentations en France. Ce crédit a permis la tenue de 2400 dates, en permettant d’ajouter des dates de tournées, et de rémunérer des artistes et des techniciens supplémentaires. Par ailleurs, les 16,2 millions d’euros engagés par le CISV ont permis de générer 38,9 millions de recettes pour l’Etat : une vraie réussite pour le crédit d’impôts sur le plan de la culture et de la fiscalité.

Vous pouvez consulter l’intégralité de l’étude du CNV ici.

Source : CNV