Alors que le paiement dématérialisé s’impose dans le secteur du spectacle vivant avec le cashess, les wallets continuent de se développer dans d’autres secteurs d’activités, selon un article du Journal du Net.

Dernièrement, Allianz a lancé son portefeuille mobile Allianz Prime, tout comme Total qui va lancer son wallet prochainement, pour payer son essence directement depuis son téléphone ou Carrefour qui a lancé Carrefour Pay.

Un moyen qui permet aux entreprises de collecter des données sur leur consommateurs, tout en fluidifiant leur parcours. Ces wallets permettent également de nouer une relation avec les consommateurs : un portefeuillle mobile sert à la fois de moyen de paiement mais également de carte de fidélité. Une valeur ajoutée aux solutions des GAFA et des grands constructeurs.

Mais attention ! Selon une étude de Cofidis Retail et de l’institut GFK, seulement 28% des Français veulent utiliser leur téléphone mobile pour régler leurs achats, et 43% des jeunes. Et pourtant, le nombre d’offres de portefeuille mobile ne cesse d’augmenter.

Si le cashless a réussi à bien s’implanter dans les festivals et les concerts, le paiement mobile reste encore timide dans ce secteur en France, et d’autres secteurs industriels ne sont pas en reste. De plus, si tous les annonceurs se décident à lancer leur propre moyen de paiement, cela ne risque-t-il pas de décourager encore plus le consommateur, qui devra alors jongler entre une multiplicité de wallet pour faire ses achats ?