Tandis que l’album Reputation de Taylor Swift s’impose comme la meilleure vente d’album de 2017 à ce jour, nous avons voulu comprendre pourquoi les artistes s’associaient de plus en plus aux marques pour faire du chiffre.

Après la sortie de son premier single « Look What You Made Me Do », Taylor et son équipe ont annoncé une nouvelle initiative à destination des « fans certifiées » avec Ticketmaster, leur permettant d’accéder aux places de concert en exclusivité et de contrer les receleurs sur le marché de revente parallèle (même si l’entreprise Ticketmaster possède elle-même sa propre plateforme de revente de billets sur d’autres sites). Une partie de ce processus implique donc des fans plein d’espoir enregistrant leurs coordonnées avant la date de mise en vente des billets pour – en théorie – supprimer toute forme d’intermédiaire. Le succès de cette pratique, comme l’un des derniers concerts de Bruce Springsteen l’a montré, prête au débat.

Mais le système de Taylor Swift se présentait différemment : les fans auraient eu à obtenir des points qui leur auraient donné des chances supplémentaires d’obtenir d’onéreux tickets de concert. Pour rassembler ces points, plusieurs choses étaient proposées : dédier un post à la chanteuse sur les réseaux sociaux, regarder plusieurs fois ses clips fois, et plus problématique, précommander son album. L’argument avancé par Ticketmaster et par l’équipe de Taylor Swift consistait à dire qu’il s’agissait de récompenser les fans pour « leurs gestes quotidiens qui forment la base de leur relation avec Taylor. » Lire la suite >

Source : Vice