MyOpenTickets était présent aux BIS 2018 à Nantes, et a organisé deux focus spécial billetterie le mercredi 17 janvier sur les dernières tendances en billetterie.

La Billetterie : Les nouveautés, les bonnes pratiques

La billetterie connaît actuellement une révolution sans précédent qui modifie radicalement l’ensemble de la chaîne de commercialisation. L’objectif de ce focus était de réaliser un tour d’horizon des grandes tendances et principales mutations à venir (distributions, promotions, logiciels, stratégies de vente).

L’échange était animé par Corinne Lefebvre, responsable des ventes freelance, avec Arnaud Averseng, directeur commercial et président par intérim de France Billet / Fnac Ticketing, Pierre-Henri Deballon, président et co-fondateur de Weezevent, Xavier Dupont, directeur de Digitick.com, Olivier Chandès, président et fondateur de 5B Event et Véronique Guimard, gérante et fondatrice Talent Plus / Tal’Ticket.

Arnaud Averseng a ouvert le débat en parlant d’extension d’audience : comment des outils, mis en place par des distributeurs comme France Billet, peuvent permettre de toucher de nouveaux publics grâce au numérique et à la programmatique. Deux méthodes peuvent être employées : le retargeting en s’adressent à un public déjà sollicité, et le display publicitaire, pour faire connaître des offres de manière très ciblée.

Pierre-Henri Deballon a ensuite fait la différence entre le public captif, qui connaît l’artiste ou l’événement, et le public non captif chez qui il faut un déclencheur pour qu’ils se rendent à l’événement. Weezevent lance ainsi son outil CRM pour pouvoir segmenter ces publics. Il a ensuite ajouté que les logiciels et self-service étaient à même de toucher le public captif et de l’accompagner tout au long de son expérience d’achat, tandis que les distributeurs avaient la possibilité de toucher un public non captif en activant leur levier pour booster les ventes.

Xavier Dupont de Digitick a présenté Infoculture ainsi que les outils de campagnes digitales proposés par le distributeur pour amener du trafic sur la marque blanche du producteur, et convertir ces visiteurs en spectateurs. Avec l’outil Digilive, plus de 150 000 campagnes ont été générées en 2017, selon trois grandes étapes : le ciblage, réalisé en fonction de l’objectif du producteur face à son public, la construction de la campagne selon les supports et le timing et enfin, le pilotage de la campagne au quotidien.

Oliver Chandès est revenu sur la genèse de 5B Event, qui proposent notamment du conseil en marketing et en direction pour les infrastructures et les producteurs. Il a ainsi décrit le cœur de son activité notamment avec son activité avec la U Arena : 5B Event a été mandaté pour mettre à disposition des équipes de la business intelligence, du CRM, un call center, etc. pour un traitement spécifique et qualitatif des demandes des équipes.

Enfin Véronique Guimard a présenté Talent Plus / Tal’Ticket, une billetterie associée à des producteurs de spectacles et des artistes, qui les accompagnent directement dans leur stratégie commerciale.  Selon elle, le métier a complètement changé ces dernières années avec l’arrivée du numérique : les producteurs veulent toujours plus proposer une expérience privilégiée, en direct avec le public et ne pas dénaturer leur contact.

Après ces présentations, les intervenants ont débattu ensemble sur le bien-fondé de chaque type de solution, le contrôle de la billetterie par les producteurs, l’importance des différents acteurs de billetterie et leur savoir-faire dans la chaîne de valeur pour les producteurs… Un moment d’échange où les intervenants n’étaient pas tous d’accord entre eux sur la définition de leur métier. C’est un spectateur de la conférence qui a finalement conclu le débat ; ce sont les producteurs qui choisissent leur prestataire de billetterie, en pesant les avantages et les inconvénients de chacun.

Vous pouvez écouter l’intégralité du focus ci-dessous :

Les usages des données en billetterie

Les publics sont multiples et leurs attentes aussi. De nouvelles solutions ont vu le jour pour accompagner les producteurs dans leurs stratégies de commercialisation, dans le pilotage de leurs ventes et dans la mise en place de leurs campagnes marketing. L’objectif de ce focus était de réaliser un tour d’horizon des principales tendances qui permettent de mieux connaître ses publics et d’augmenter ses ventes.

Animé Anna Ajoubair, consultante CRM, cet échange a réuni Duong Phan, co-fondateur et directeur général de Pims, Etienne Kemlin, président et fondateur de Festik, Laurent Sidier, président et fondateur dOptionizr, Marc Gonnet fondateur et directeur général de Delight et Ludovic Bordes, directeur général et fondateur de Tech’4’Team.

Duong Phan a ouvert le débat en revenant sur la genèse de Pims, une solution de pointage pour les producteurs qui permet d’automatiser ce process sur une seule interface en ligne. La billetterie n’étant qu’une composante de cet outil, il permet également de segmenter les données et de faire une analyse pour déterminer quelles sont les opérations qui sont fonctionnelles, et de suivre et d’analyser l’état de ses ventes.

Etienne Kemlin a ensuite évoqué le sujet de la mutualisation des données entre les producteurs. Après avoir monté une société de service de billetterie en ligne, Festik propose à ses clients de partager leurs données avec d’autres producteurs et organisateurs, de manière consciente et volontaire, pour pouvoir étendre leur public et analyser le comportement des spectateurs d’un point de vue global.

Laurent Sidier a ensuite présenté Optionizr, un outil qui permet aux marchands en ligne de proposer une option d’achat à leurs clients. Son outil permet notamment de faire du retargeting, en ciblant de manière précise les personnes qui posent des options. Selon lui, collecter de la data est important, mais il ne faut pas trop en collecter, pour que l’expérience reste toujours fluide pour le client final.

Marc Gonnet a également présenté Delight, une plateforme de marketing digital, qui propose un outil CRM « Ignition », qui permet d’analyser des données de manière très simple au sein d’une équipe de production, et un outil de sondage « Satisfaction », qui permet d’enrichir ces données après un spectacle. Delight prépare également un outil de mutualisation des données, pour comprendre la diversité des habitudes d’achats de manière précise (en interfaçage avec France Billet, Digitick et Billetréduc).

Ludovic Bordes a présenté l’outil Arenametrix de Tech’4’Team, qui permet de mettre en place une stratégie de tarification dynamique grâce à la collecte et l’analyse des données. L’idée est de redonner du pouvoir aux producteurs en utilisant la data pour réaliser des modèles prédictifs, optimiser le remplissage de ses salles, fidéliser ses audiences, faire l’acquisition du public, etc.

Suite à cette présentation, la question du juridique a été soulevée : à partir de quel moment un organisateur peut diffuser et transmettre les adresses e-mail ? La nouvelle législation, la RGPD, a également été soulevé : ce qui va importer, c’est le consentement du client final. La question de la formation à tous ces outils a également été posée : en effet, si les solutions proposent des formations en interne pour gérer l’outil, des formations plus globales comme proposées par MyOpenTickets sont également disponibles sur le marché.

Vous pouvez écouter l’intégralité du focus ci-dessous :

Crédit : MyOpenTickets