Après le lancement de la FEAT, la Face-value European Alliance for Ticketing, StubHub a vivement réagi : « nous sommes préoccupés par la rhétorique de la FEAT et son potentiel pour nuire aux consommateurs, alors que nous observons la hausse des prix moyens des billets. »

Selon StubHub, la mise en place de législation contre la billetterie secondaire et l’encadrement des prix de revente « poussera simplement la billetterie secondaire vers les réseaux sociaux et d’autres sites webs où il est difficile, voire impossible, de réguler le marché. »

« StuHub enjoint la FEAT à plaider pour plus de transparence sur le marché primaire. Les fans ont le droit de savoir combien de billets sont mis en vente, quand et à quel prix, et si ces fluctueront en fonction de la demande. Dans l’Etat de New York, en moyenne, 54% des billets ne sont jamais mis en vente pour le grand public, mais retenus par les promoteurs et les principaux distributeurs. Lorsque les consommateurs auront cette information, ils pourront prendre leurs décisions d’achat de manière éclairée. »

La FEAT a aussitôt répondu à cette déclaration : « Nous sommes d’accord sur l’importance d’un environnement sûr pour les fans qui revendent des billets lorsqu’ils ne peuvent assister à un concert, mais nous ne sommes pas d’accord sur la nécessité de hausse de tarifs, qui représentent aujourd’hui 8 milliards d’euros par an. Les artistes et les fans veulent une billetterie secondaire avec une revente des billets à leur valeur faciale. », a déclaré Scumeck Sabottka, directeur de la FEAT.

Source : Complete Music Update