Ticketmaster UK vient de publier la sixième édition de son rapport « State of Play », une étude qui met en lumière des données sur des événements sportifs et les comportements de supporters.

Ainsi, 2 personnes sur 5 ont assisté à un événement sportif ces trois dernières années, dont 30% pour un match de football. Par ailleurs, le nombre de billets pour des matchs de rubgy vendus par Ticketmaster ont considérablement augmenté ces dernières années, tandis que le football reste stable.

Les supporters de football sont très dédiés à leur sport favori, 47% d’entre eux ne se rendant qu’à des événements footballistiques. Par ailleurs, ils sont plus susceptibles d’assister à plus de 15 matchs au cours d’une année, comparé aux supporters de rugby et de cricket.

Si les fans ne se rendent pas à des événements sportifs, c’est d’abord pour des raisons personnelles (ne pas avoir d’accompagnateurs, ou le manque d’informations à propos du match), avant le prix du billet. Par ailleurs, la date du match est importante : les supporters, tous sports confondus, préfèrent se rendre à un match en semaine, plutôt qu’en weekend.

En termes de billetterie, 3 supporters sur cinq achètent des billets pour le match, devant es abonnements à la saison, plus populaire dans le football que dans le rugby. 43% achètent leurs billets via le club, 36% via le stade, et 17% via un site de billetterie primaire.

Enfin, les fans de football annoncent dépenser entre 30 et 59£ par billets : en réalité, ils dépensent en moyenne entre 11 et 29£ lors de l’achat de billets. Ainsi, les supporters payent moins que ce qu’ils sont prêts à dépenser. La majorité des billets sont achetés généralement un mois avant l’événement : dans le football, beaucoup de billets sont vendus la semaine du match, alors que dans le rugby, l’achat se fait environ trois mois avant le match.

Enfin, lors de l’événement, 2/3 des supporters vont consommer une boisson pendant le match, majoritairement de la bière ou du thé (!) et la moitié d’entre eux vont parler du match sur leur réseaux sociaux, sur Twitter et Snapchat pendant le match, et sur Facebook avant ou après.