“Je ne vois pas pourquoi d’ici 5 ans, 100% de nos billets ne seraient pas émis sur la blockchain” David Franklin, responsable nouveaux projets au Paléo Festival.

La blockchain, gadget ou vraie invention ?

Les notions de blockchain, de crypto et de token ont fait l’objet d’une frénésie depuis quelques mois. Au point qu’il est aujourd’hui difficile de distinguer la réelle valeur ajoutée de la blockchain de son utilisation marketing. Les premières applications concrètes (et révolutionnaires) voient pourtant le jour dans plusieurs domaines, et la mise en place d’un système d’identité reposant sur la blockchain par une ville Suisse en Novembre 2017 en fournit un bon exemple. Le problème, c’est que ces pilotes concrets cohabitent avec des comportements purement opportunistes. Une marque de thés glacés a, elle, vu le cours de son action multiplié par 4 en transformant son nom, Long Island Iced Tea devenu Long Blockchain.

Repartons donc des bases pour étudier en quoi consiste la blockchain et quelle est sa réelle valeur ajoutée dans le milieu de la billetterie d’événements. Internet a considérablement facilité et décentralisé les échanges d’actifs digitaux tels que les documents, informations, musiques, etc. Néanmoins, l’échange de fichiers non reproductibles comme les billets de banque ou les billets de spectacle nécessite encore l’intervention de tiers de confiance. Sans tiers de confiance dignes de ce nom, ces fichiers peuvent être falsifiés et il risque de se développer des marchés parallèles. La blockchain a été créée pour rendre les actifs digitaux infalsifiables et permettre leur échange de de manière décentralisée, traçable et transparente. Voilà ce qui est complètement nouveau. Lire la suite >

Source : Medium – Thibaut Dousset et Jillian Dumortier, fondateurs de Leto