ILMC, en partenariat avec l’Association des Arenas Européennes et l’Association Nationale des Arenas Britannique vient de publier « European Arena Yearbook », une étude qui s’attache à étudier le fonctionnement économique des arenas dans toute l’Europe.

Premier enseignement : les 73 lieux étudiés ont généré 1,65 milliards de revenus en 2017. Deuxième enseignement : plus de 37,5 millions de billets ont été vendus pour plus de 6 200 événements qui se sont déroulés dans ces enceintes. Et selon les prévisions des dirigeants de ces lieux, l’année 2018 devrait être encore meilleure sur le plan de la fréquentation.

Ces arènes sont des lieux multiplexes, qui accueillent à la fois des concerts et des matches sportifs. Fait notable : les concerts représentent 42% de part de marché, pour 19,3 millions de spectateurs et des billets vendus 54,88€ en moyenne. Un prix qui s’explique notamment par le développement des artistes superstars, qui profitent de tournées internationales pour promouvoir leur album et générer des revenus. En revanche, les autres événements sont vendus en moyenne à 32,31€.

Au niveau géographique, il est intéressant de noter que les régions du Sud de l’Europe prévoient une croissance positive pour 2020, suivi très légèrement par les Nordiques. En revanche, l’Europe de l’Est et du Centre prévoit plutôt une croissance en chute ces prochaines années, notamment à cause des coûts de production et des cachets d’artistes en très forte hausse.

Dans la région de la France et du Benelux, 2017 a été une bonne année avec une hausse de la fréquentation de 19% entre 2016 et 2017. Par rapport à la moyenne européenne, dans cette région, les concerts représentent 62% de parts de marché, pour plus de 1,8 millions de billets vendus. En France, la Halle Tony Garnier a connu une année record en 2017, avec plus d’événement et plus de spectateurs.

Vous pouvez consulter l’intégralité de l’étude ici >>

Source : IQ