Lors de la présentation de ses résultats financiers, Live Nation a également annoncé avoir investi dans la société de reconnaissance faciale Blink Identity, afin d’intégrer leur technologie au sein de leur outil de contrôle d’accès Presence.

Blink Identity a développé une technologie qui permet de reconnaître des visages, en mouvement ou non : elle a déjà utilisé pour des tests opérationnels autour de bases militaires américaines.

Live Nation a noué un partenariat et a investi dans cette société afin « d’associer votre billet à votre image, afin de rentrer simplement sur le lieu de l’événement. Nous allons continuer à investir dans de nouvelles technologies pour différencier Ticketmaster sur le marché de la billetterie. », a déclaré Michael Rapino. L’intégration de la technologie de reconnaissance faciale va permettre de fluidifier le contrôle d’accès, de réduire les files d’attentes, et de mettre en place une meilleure communication entre les fans, le staff et les organisateurs, tout en récoltant des données supplémentaires.

Cette technologie pourrait également permettre aux détenteurs du Festival Passport de rentrer facilement dans les lieux d’événements : une fois leur visage reconnu, leur compte bancaise serait débité de manière automatique.

Une technologie qui pose question : quand est-il de la vie privée des spectateurs si une entreprise privée connaît les visages de tous ses clients ? Si cette technologie se faisait hacker ? Déjà plusieurs voix se sont levées pour dénoncer l’usage d’une telle technologie, très intrusive. D’autres se posent la question des frais que demandent la mise en place de la reconnaissance faciale : les billets seront-ils plus chers ? Et si l’on revend son billet, faudra-t-il payer plus cher ? Quelle est la valeur ajoutée pour les artistes et les spectateurs ?

Quel est votre avis sur l’utilisation de la reconnaissance faciale pour le contrôle d’accès ?

Crédit : DR