Après le renforcement de la loi pour encadrer la billetterie secondaire au Royaume-Uni, des revendeurs se sont regroupés pour lancer la campagne Fair Ticketing Alliance.

Une façon de répondre à la Fan Fair Alliance qui milite depuis plusieurs années pour encadrer voire interdire la billetterie secondaire ?

Cette campagne a pour objectif d’appeler à « un marché de la billetterie plus juste, de confiance et flexible qui répond aux réponds des fans. » Elle présente également trois objectifs : plus de clarté et de lisibilité sur les lois existantes concernant le marché secondaire, la mise en application de la loi sur les sites et plateformes de revente, des changements dans la législation pour donner le droit à des opérateurs secondaires de revendre des billets.

« Le marché de la billetterie ne permet pas actuellement de répondre aux besoins des fans au Royaume-Uni. Un marché secondaire qui fonctionne correctement permet de corriger les imperfections du marché primaire, mais nous sommes bridés par une incertitude juridique qui n’aide ni les opérateurs, ni les consommateurs. Nous pensons que les opérateurs commerciaux devraient être libres de revendre des billets, de la même façon que les consommateurs, sans aucune restriction injuste. En retour, ils doivent être agrées et respecter des normes d’éthiques. », a déclaré Stephen Lee, qui gère Gigtix Ltd, une entreprise de revente de billets.

La Fair Ticketing Alliance reconnaît le bien fondé des dernières législations mise en place par le gouvernement, mais revendique néanmoins un manque au niveau juridique pour créer un marché secondaire viable et respectueux.

« Pendant très longtemps, l’industrie de la billetterie secondaire a été dans l’ombre, a souffert d’une mauvaise réputation. Nous voulons changer cela. Nous sommes tous extrêmement passionnés et nous avons une connaissance approfondie du milieu du spectacle vivant. Nous sommes à même de fournir un service précieux et nécessaires à d’autres fans. Nous voulons juste exercer notre activité dans le cadre légal. »

La FanFair Alliance a répondu : « Nous attendons de savoir qui sont les membres de cette campagne, comment ils accumulent leurs billets, de quelle façon leur activités peuvent protéger l’intérêt des consommateurs et ce qu’ils perçoivent comme des restrictions injustes. » Une déclaration un brin ironique, qui ne risque pas de pacifier les relations entre marché primaire et marché secondaire…