De nombreux sièges restent vides dans des stades ou des salles de concerts si des fans décident de partir tôt. FlipTix, une nouvelle pousse dans l’écosystème de la billetterie, propose alors de vendre du « temps inutilsé ».

L’idée : quand un spectateur s’en va de l’événement, l’organisateur d’événement peut revendre le billet de ce spectateur pour que quelqu’un d’autre puisse en profiter à sa place. Les spectateurs qui partent sont donc encouragés à se manifester lorsqu’ils sortent de la salle : ils pourront recevoir une rémunération ou une récompense (merchandising, billetterie, etc.) si leur billet est revendu.

Afin de garantir ce modèle, FlipTix doit pouvoir intégrer son système avec d’autres plateformes de billetterie, et s’associer avec des organisateurs d’événements et des salles. « Nous voulons que les gens rentrent dans les salles, car la fréquentation d’une salle génère d’autres ventes auxiliaires sur place. »

Le prix des billets revendus sera calculé en fonction d’un algorithme construit par FlipTix, qui comprend des facteurs comme le temps restant, ou le score actuel si c‘est un match sportif, et a pour vocation de s’enrichir au fur et à mesure de son utilisation.

Une bonne idée, si l’on estime que des personnes sont prêtes à payer pour voir uniquement la fin d’un concert ou d’un match sportif… Néanmoins, pour des festivals, cette idée pourrait permettre de satisfaire un nombre plus important de fans. Reste à savoir comment gérer la sécurité au sein des événements… Votre avis ?

Source  The Ticketing Business