Google met en place de nouvelles restrictions concernant l’utilisation des AdWords par les acteurs de la billetterie secondaire.

La FanFair Alliance dévoilait dans une étude l’été dernier que la plateforme Viagogo apparaissait en premier résultat payé pour 65% des événements au Royaume-Uni. Les parlementaires se sont emparés du sujet en accusant Google de faire le jeu des plateformes de revente ?

Google a donc annoncé cette semaine de nouvelles restrictions pour les plateformes de revente sur son système d’annonces sponsorisées.  

Dès le mois de janvier, les plateformes de revente de billetterie pourront utiliser le système AdWords seulement s’ils ont été préalablement certifiés par Google.

Pour être certifié, les revendeurs devront désormais mentionner sans ambiguïté qu’ils sont des revendeurs sur leur site internet. De même, ces revendeurs ne pourront pas utiliser les mots « billetterie officielle ». Par ailleurs, ils devront explicitement afficher le fait que les billets sont revendus à un prix au-delà de leur valeur faciale et spécifier les taxes et frais de services appliqués. Enfin, à partir du mois de mars, ils devront afficher la valeur faciale du billet.

Une annonce qui a été saluée par la FanFair Alliance et tous les groupements anti-revente au Royaume-Uni. « C’est une nouvelle étape qui a été franchie, et qui va rendre le processus d’achat de billets beaucoup moins compliqué pour les consommateurs. »

A priori cette nouvelle réglementation de Google sera mise en œuvre partout dans le monde. La rédaction de MaGestionBilletterie.com a vérifié : en cherchant « billets hellfest » sur le moteur de recherche, ce sont des sites de revente se positionnent en premier. Le festival de métal est complet depuis plusieurs semaines, et les annonces sponsorisées de Viagogo et de Ticketbis ne spécifient pas que ces acteurs agissent sur le marché secondaire, très encadré en France…

Crédit : Google