Le cashless continue d’innover : après le paiement avec une puce NFC ou RFID ou avec son mobile, il est désormais possible de payer avec son doigt.

De nombreuses startups se sont déjà lancés dans le paiement grâce à la reconnaissance des empreintes digitales comme MyTouch, Kimaldi en Espagne ou en Inde, avec un système promu par le gouvernement dans les cinémas. MasterCard teste déjà en Afrique du Sud un système de carte bancaire : plus de code de carte, il suffit de poser son doigt sur la machine pour autoriser le paiement.

La startup anglaise FingoPay va encore plus loin et propose d’effectuer ses paiements grâce aux veines de son doigt. Selon la startup, les empreintes digitales sont trop facilement piratables. Au contraire, le dessin des veines dans un doigt est unique à chacun, et pour effectuer le paiement, la machine développée par la startup vérifie également le pouls et le taux d’hémoglobine de l’utilisateur.

Pour l’instant, cette technologie a été mise en place dans un supermarché britannique ; la startup entend développer son modèle dans d’autres magasins, et serait en discussion avec des boîtes de nuits et la Premier League de Football pour le contrôle d’accès.

L’adoption de cette pratique reste encore à vérifier…

Source : The Telegraph