Le 21 septembre 2017, MyOpenTickets était présent lors des Journées du Management Culturel. Eddie Aubin, président de MyOpenTickets a modéré une table ronde sur le sujet « La billetterie, nouveau champ d’innovation pour la culture ». L’occasion de réaliser un tour d’horizon des grandes tendances et des principales mutations à venir dans le secteur avec Véronique Guimard, fondatrice et gérante de Talent Plus/Tal’Ticket Spectacles, Pierre-Henri Deballon, président de Weezevent, Lucie Blot, consultante marketing digital & systèmes de billetterie et Jerry Nieuviarts, co-fondateur de Mapado.

La table ronde a débuté avec une introduction sur le métier de commercialisateur de billetterie. « Le métier de la commercialisation dans un lieu est en pleine évolution » qui combine marketing, communication et stratégies commerciales. La stratégie de last minute en billetterie a également été abordée : une billetterie doit se penser en amont pour pouvoir faire face aux imprévus. « Une politique de billetterie est forcément dépendante de la notoriété de l’artiste. »

Pour le bien d’un spectacle, il faut d’abord étudier une politique tarifaire de l’événement, avant de pouvoir réaliser un budget cohérent. « [Les billetteries] devraient être consultées avant la réalisation d’un spectacle. »  L’occasion d’aborder la question de la tarification dynamique : avant de faire du last minute, il est possible d’adopter une posture plus agile face à sa billetterie avec des outils adaptés. Un point sur lequel les lieux publics et les lieux privés se différencient.

La question de la donnée a été également posée sur le fait d’internaliser ou de déléguer la billetterie au risque de perdre le contact avec son public. En effet, les données des spectateurs qui achètent directement auprès de l’organisateur d’événement lui appartiennent, les données de spectateurs qui achètent auprès du distributeur, qui fournit des prestations de communication, appartiennent au distributeur. « Quand un organisateur investit dans un spectacle, sa communication, les revenus doivent lui revenir directement. » Une raison pour laquelle les organisateurs d’événement doivent aussi soigner leur référencement naturel et leur stratégie de distribution.  

La question de l’innovation et du numérique a également été soulevée. « C’est possible pour les petites structures d’être innovantes » sans forcément passer au tout digital. « Le travail des responsables billetterie de demain, c’est de transmettre des valeurs d’accessibilité à la culture, la vision de leur institution. »

L’outil de billetterie doit être simple d’utilisation, pour que les structures de spectacles puissent gagner en temps et se concentrer sur le contact avec leur public et leur véritable métier. Dans l’acte d’achat, il faut savoir distinguer le passage transactionnel et technique, et l’aspect émotionnel et relationnel, qui débute l’expérience du client. Un point sur lequel les salles de spectacles peuvent travailler avec les acteurs de billetterie, à travers le wording, la personnalisation du billet ou même l’envoi du billet.

Pour rentrer plus dans les détails de la table ronde, où les intervenants ont abordé en profondeurs les sujets évoqués ci-dessus, écoutez l’intégralité de la table ronde « La billetterie, nouveau champ d’innovation pour la culture » ci-dessous :

Crédit audio : MyOpenTickets – Crédit photo : JMC