Animé par le journaliste Philippe Astor, cette table ronde organisé par MyOpenTickets réunissait Etienne Kemlin de Festik, Mathilde Vignes d’Eazieer, Duong Phan de Pims, et Nicolas Rosset de Mapado et fait suite à la première table ronde qui a eu lieu le 23 mai 2017 au Forum Entreprendre dans la Culture.

Trois problématiques peuvent être posées en ce qui concerne les données dans le cadre de la billetterie : l’accès aux données pour les indépendants, le traitement de ces données et l’analyse de ces données.

Etienne Kemlin de Festik a ouvert le débat en abordant le sujet du Big Data dans l’écosystème culturel : « A chaque fois qu’on récolte une donnée, on en envoie dix dans le big data ». La question qui se pose alors concerne l’exploitation de ces données, la place des intermédiaires de données dominants sur le marché. Festik milite pour la mutualisation des données entre les acteurs culturels, avec des règles de gestion très précises et bien établies.

Mathilde Vignes d’Eazieer a présenté le CRM et son impact sur une organisation à la fois concernant la collecte de données et les objectifs d’un tel système. L’exploitation des données permet de faire une analyse des clients et des prospects, créer des campagnes marketing et des outils de reporting. Mathilde Vignes a également abordé les enjeux futurs du CRM à la fois concernant la façon de se démarquer par rapport à ses concurrents et à l’intégration de l’outil au sein de sa stratégie globale.

Ensuite, Duong Phan de Pims a présenté sa solution de pointage de données adaptée aux producteurs-tourneurs de spectacle. Réalisé majoritairement sur Excel, de nouveaux outils permettent aujourd’hui de récupérer les données de manière automatique pour pouvoir les exploiter plus rapidement et pouvoir les croiser avec les données marketing et les données de comptabilité.

Enfin, Nicolas Rosset de Mapado a mis en avant des manières pour se réapproprier ses propres données et rayonner au-delà de ses clients. Premières précautions : donner le lien de son site internet aux agendas et non pas le lien vers la billetterie, optimiser son site internet sur mobile. La donnée va également servir le jour de l’événement grâce à des bornes interactives, des écrans d’informations, etc. Après l’événement, la donnée va permettre de capitaliser sur les liens créés entre l’organisateur et le spectateur pendant l’événement.

Vous pouvez retrouver l’intégralité de la conférence en vidéo ci-dessus.

Crédit photo & vidéo : Garocamp