Aux Etats-Unis, l’état du Connecticut vient d’adopter une loi qui favorise la billetterie secondaire, en interdisant toute restriction concernant la revente de billets.

Cette loi permet notamment aux spectateurs de pouvoir transférer leur billet à quelqu’un d’autre sans frais additionnels ou pénalités. De plus, les salles ont désormais l’interdiction d’interdire l’entrée d’un événement à des spectateurs qui auraient acheté un billet sur une plateforme de revente.

« Beaucoup de consommateurs se plaignent [au sujet de cette problématique] », a déclaré le parlementaire David Baram. « Les consommateurs sont bloqués une fois qu’ils ont acheté leur billet, et doivent faire face à un véritable labyrinthe bureaucratique pour le retourner. Dans beaucoup de cas, ils veulent simplement le donner à quelqu’un d’autre. Ce n’est même pas une question de revente. »

« Nous pensons que cette loi est une solution de bon sens, qui permet aux consommateurs d’avoir accès aux différentes options pour revendre leur billet ou les donner sur la plateforme de revente qu’ils préfèrent. », a déclaré Laura Dooley, senior management des relations gouvernementales d’eBay, lors de la session de témoignage avant l’adoption de la loi. « La concurrence fait avancer le marché, et cette loi va permettre de créer une meilleure expérience utilisateur, garantir une meilleure protection du consommateurs et créer un meilleur environnement concurrentiel ».

Désormais, les billetteries primaires ont l’obligation de fournir des options de transfert ou de revente aux consommateurs, et ne doivent pas limiter ce transfert en fixant un prix maximum de revente ou en limitant les transferts à une période données. De même, il est désormais interdit d’ajouter des frais supplémentaires aux transferts de billets ou même de demander l’autorisation au vendeur originel.

L’ensemble des plateformes de revente de billetterie s’est félicité de l’adoption de cette loi, qui facilite la revente spéculative de billets.

Cette loi est d’ailleurs étonnante : alors que la plupart des pays adoptent des législations contre cette revente spéculative, en cherchant à limiter le prix de revente ou en imposant des restrictions importantes aux plateformes de revente, l’état du Connecticut prend le chemin inverse, avec une loi libérale, à l’encontre des demandes des professionnels de l’événementiel.

Source : Ticket News