Après avoir évoqué la possibilité d’achat de billets en bitcoin, la technologie blockchain a commencé à devenir une véritable tendance de fond dès 2016. Dans ce contexte, MyOpenTickets a noué un partenariat en mars 2016 avec France BlockTech et avec World of Blockchains dont Eddie Aubin est en charge du secteur ticketing afin d’entamer des réflexions sur le sujet.

En effet, cette technologie, qui permet notamment, de sécuriser les échanges et les transactions financières est de plus en plus envisagée par les acteurs de la billetterie.

Dernièrement, SecuTix a publié un livre blanc sur le sujet: « Blockchain : solution for the black market threat to the ticketing industry ». Le CTO de SecuTix, Vincent Larchet, revient sur les bénéfices et les avantages de cette technologie.

Sécurité, marché secondaire, standardisation de la filière

Dans un système de billetterie basé sur la blockchain, les billets en format PDF avec code barre sont supprimés : chaque utilisateur installe un portefeuille électronique sur son téléphone, qui va contenir le billet, un morceau de la blockchain. Pour le contrôle d’accès, les salles peuvent investir dans des technologies de contrôle dédiées, qui vont reconnaître les billets contenus dans les téléphones, grâce à une puce NFC ou via BlueTooth.

Ce système de billetterie permet en premier lieu de valider et de consigner toutes les transactions, et de permettre aux organisateurs de savoir sur quel téléphone se trouve chaque billet. Un avantage à la fois en termes de données, mais également en termes de sécurité : en période de crise, comme on a pu le voir avec les dernières attentats au Royaume-Uni, la blockchain permet de sécuriser ces événements en identifiant chaque spectateur.

De plus, la blockchain permet également de contenir le marché secondaire de la billetterie. Avec cette technologie, chaque organisateur est en mesure d’encadrer la revente de ses billets, en fixant un prix maximal de revente, en réduisant les transferts de billets entre spectateurs dans une période impartie ou en empêcher totalement la revente mais en autorisant les retours.

Enfin, une billetterie basée sur la technologie blockchain, permet de standardiser les achats, la revente, les formats de billets et le contrôle d’accès pour toute la filière. Un avantage pour les organisateurs d’événements qui ne devront plus jongler entre plusieurs solutions et logiciels. La blockchain pourrait aussi permettre de centraliser les bases de données de billetterie pour permettre aux organisateurs de tirer des analyses et d’augmenter leurs ventes.

infographie-blockchain-secutix

Vers un futur en blockchain ?

Par conséquent, la blockchain semble être un atout incontournable pour toutes les parties prenantes de la filière billetterie et pourrait révolutionner l’intégralité de l’écosystème.  

Ainsi, de nombreuses startups et solutions de billetterie se sont déjà lancées sur ce créneau, avec différentes expérimentations. SecuTix a par ailleurs annoncé un premier test grandeur nature de sa solution de billetterie blockchain lors du Paleo Festival qui se tiendra en Suisse du 18 au 23 juillet prochain.

Dans le monde, la startup néerlandaise GUTS.Tickets a lancé sa solution blockchain récemment, ainsi que la billetterie solidaire Citizen Ticket qui a lancé sa solution BitTicket. Dernièrement, Aventus, une startup qui travaille conjointement avec le Centre de Recherche et d’Ingénierie sur la CryptoMonnaie de l’Imperial College London a également dévoilé sa propre solution blockchain. « Il existe un moyen de reconstruire l’industrie, en remplaçant l’architecture en silo actuelle, par un nouveau modèle économique, équitable, et transparent. Un modèle où les fans et les organisateurs retrouvent le contrôle, tandis que les revendeurs professionnels et les plateformes de billetterie secondaires sont incités à produire des externalités positives », a déclaré Aventus dans un livre blanc consacré à la blockchain.  

Si la blockchain tient toutes ses promesses, cette technologie pourrait en effet mener à bien une révolution en profondeur de la filière de la billetterie. Cependant, la mise en place de cette technologie reste encore marginale, tant par sa complexité que par les ressources spécifiques qu’elles nécessitent. La question de l’adoption de ce système par les consommateurs en général se pose également : quid des personnes qui ne possèdent pas de smartphone ? Comment et à quel moment expliquer cette nouveauté sur le marché de la billetterie ?

Ce sujet passionnant peut encore nous tenir quelques mois, voire années en haleine avant de voir son impact réel sur la filière et son fonctionnement, en France comme à l’international…

Crédit : DR – Infographie : SecuTix