Le taux d’imposition des sociétés a augmenté au Royaume-Uni, pour atteindre 26% du chiffre d’affaires. Cette décision peut s’avérer dangereuse pour les 94 salles de concerts indépendantes de Londres, dont 21 d’entre elles risquent de fermer un rapport de la Mairie de Londres.

Depuis le 1er avril, le taux d’imposition est désormais indexé sur la taille et la localisation d’une entreprise et non plus sur ses bénéfices. Cette décision s’avère dangereuse pour les salles, qui investissent de grands endroits en plein cœur de la capitale britannique.

Pour un tiers de ces salles, cette augmentation des impôts signifie une hausse de 10 000£. Pour faire face à cette augmentation, 23 salles vont devoir faire des efforts et notamment augmenter le prix des billets, supprimer des postes, et même réduire le nombre de représentations.

Le Maire de Londres, Sadiq Khan, qui avait notamment promis de protéger ces petites salles de musiques, qui font partie de l’essence même de la culture à Londres, a demandé à la Valuation Office Agency, l’institution en charge de fixer les taux des taxes, de revoir sa politique fiscale concernant les salles de concerts indépendantes.

« La façon dont les taux sont évalués pour les salles de musique à Londres ne fait aucun sens », a-t-il déclaré. « Il est tout à fait injuste de faire payer une entreprise en fonction de la taille physique de son entreprise, sans tenir compte de ses bénéfices actuels. »

Le maire de Londres a ainsi commandé un rapport sur l’impact néfaste de cette augmentation de taxe sur les salles de musiques.

Dans le même temps, Music Venue Trust, une association britannique pour la protection et le soutien des salles de musiques indépendantes au Royaume-Uni, vient de publier un plan stratégique sur 5 ans pour relancer, revigorer et redynamiser le secteur des salles indépendantes.

Sources : Arts Professionnal, Music Venue Trust