Nutickets, une billetterie britannique qui s’est lancé en Afrique du Sud en 2013, vient de lancer pour le continent africain la plateforme Howler, qui propose des fonctionnalités de billetterie, contrôle d’accès.

« Concrètement, Howler consolide toutes les technologies que nous utilisons au quotidien sous une seule et même plateforme », explique Shai Evian, co-fondateurs de Nutickets. « Les organisateurs doivent utiliser plusieurs plateformes pour différents services. Howler est essentiellement une technologie middleware qui combine les fonctionnalités de billetterie, contrôle d’accès et de cashless ». L’équipe de Nutickets travaille également sur un service de découverte d’événements.

Toutes ces fonctionnalités sont disponibles sur mobile pour les spectateurs finaux. « Les événements avec lesquels nous travaillons touchent une population assez jeune, comme des festivals. Cette population est sur mobile tout le temps. »

De plus, Howler permet aux organisateurs de collecter des données sur le comportement de ses spectateurs sur une seule et même plateforme. « Chaque transaction, de la billetterie, aux points de restaurations et aux pics de consommateurs, permet à l’organisation de rationaliser ses opérations ».

Howler a déjà été utilisé par des organisateurs de festivals en Afrique du Sud, au Swaziland et au Zimbabwe. Nutickets entend développer son produit sur le reste du continent Africain. « Le nombre de festivals et d’événements en plein air continue d’augmenter, ce qui ouvre de nombreuses opportunités. Historiquement, l’Afrique est un marché complexe du point de vue des méthodes de paiement, ce qui rend notre mission encore plus difficile. Nous travaillons actuellement avec des festivals en Afrique de l’Est et au Nigeria, où nous allons lancer des événements pilotes au cours des prochains mois. »

Howler entend devenir la plateforme de référence en Afrique, qui puisse être accessible aussi bien par la population sur place que par les touristes étrangers. « Les grandes entreprises de billetterie sont effrayées par l’Afrique, nous espérons marquer notre empreinte sur le continent. » a déclaré Evian.

Crédit : Howler