Le tourisme comporte trois marchés : le transport, l’hébergement et les activités touristiques.

Le marché mondial des activités touristiques est estimé à 100 milliards de dollars, dont 37 millions de dollars en Europe. Des billetteries d’activités touristiques se développent alors pour proposer aux touristes de réserver des activités qui correspondent à leurs besoins et leurs attentes, partout dans le monde.

La problématique ? Trouver la bonne activité à faire lors de son voyage, de manière simple et rapide. Plusieurs sites proposent alors aux voyageurs tout un panel d’activités, dans plusieurs villes et plusieurs pays : visites de musées, événements sportifs ou culturels, parcs d’attraction, excursions, visites guidées… Les voyageurs peuvent alors organiser leur séjour simplement en réservant directement les activités qui les intéressent via le site.

Ces plateformes qui consistent en des places de marché, sont des intermédiaires qui proposent des activités aux clients finaux. Des programmes d’affiliation sont réalisés avec des agences de voyages, des organisateurs d’événements, des musées, qui peuvent proposer leurs activités directement sur cette plateforme, parfois à des prix réduits.

Le leader du marché, Viator a été crée en 1995 et a été racheté en 2014 par TripAdvisor. En France, la start-up Ceetiz, crée en 2012, vient d’effectuer une première levée de fonds de 3 millions d’euros auprès de BpiFrance, Entrepreneur Venture, Sigma Gestion et HPC. En juillet dernier, la plateforme française a annoncé un partenariat avec la compagnie aérienne Air France.

De même, Musement, crée en 2013, vient d’effectuer une levée de fonds de 5 millions d’euros auprès de P101, 360 Capital Partners, Micheli Associati and Italian Angels for Growth.  Peek, crée en 2012, a effectué une levée de fonds de 5 millions de dollars en 2013.

Ces nouvelles plateformes catalogues, qui permettent aux touristes de découvrir la ville ou le pays de leur choix de manière simple et intuitive, peuvent être une véritable mine d’or pour les organisateurs d’événements et les gérants d’établissements, qui ont l’opportunité de s’adresser à une cible élargie, et internationale.

Crédit : Ceetiz