LE SCAN SPORT – Le club parisien n’a pas le droit de prolonger unilatéralement une interdiction de stade contre un supporteur arrivée à échéance a rappelé la Cnil.

Nouvel épisode dans la bataille que se livrent la direction du Paris SG et certains supporters indésirables au Parc des Princes. Et il n’est pas favorable au club parisien qui reste dans le viseur de la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés). Ce mercredi, l’organisme a mis en demeure le club parisien qui a outrepassé ses droits dans le domaine des exclusions de stade. Cette mise en demeure «n’est pas une sanction» mais le club a désormais un mois devant lui pour se conformer à la loi. S’il ne se plie pas à ces recommandations, il pourra s’exposer à des sanctions. Lire la suite >

Source : lefigaro.fr