Alors que les stades français connaissent presque tous des difficultés à remplir (cf article « Chute inexorable de la billetterie dans les stades de foot français : à qui la faute ? » ), on peut dire que le club de la capitale tire son épingle du jeu avec au contraire des revenus liées à la billetterie en très nette augmentation.

Le PSG est le seul club de Ligue 1 à voir ses recettes de billetterie augmenter sans avoir eu besoin d’augmenter ne serait-ce que d’un siège, la capacité d’accueil du mythique Parc des Princes.

De 18,1M d’euros pour la saison 2010/2011, la recette de billetterie est passée à 39.9M soit une augmentation de 120%.

Cela peut s’expliquer assez facilement par la nouvelle politique sportive mise en place depuis l’entrée de Qatar Sports Investments dans le capital du club, d’abord à 70% en 2011 puis à 100% à partir de mars 2012. Les ambitions et les moyens financiers des nouveaux propriétaires sont considérables : travaux de modernisation du stade, augmentation du nombre de tribunes VIP, achats de stars d’envergure internationale tels que le Suédois Zlatan Ibrahimovic, le Brésilien Thiago Silva, l’Argentin Ezequeil Lavezzi, sans parler de l’énorme coup de com à l’hiver 2013 de la « location » de David Beckham pour six mois. La venue de stars au sein de l’effectif parisien a justifié une hausse considérable des prix des places et des abonnements sans nuire à la demande des supporters toujours plus enthousiastes.

Cette vision du club portée par son charismatique nouveau président Nasser el Khelaifi porte ses fruits : la presse est enthousiaste, les supporters aussi et le nombre de spectateurs par match augmente naturellement sans parler du fait que les résultats sportifs sont là. Cette saison le club parisien a été champion de France pour la deuxième saison consécutive et son parcours dans les autres compétitions notamment la Ligue des Champions est loin d’être déshonorant.

Les autres clubs français qui n’ont pas la chance d’avoir la même trésorerie que les Qataris vont avoir bien du mal à rattraper leur retard.

Crédit : PSG