Grâce à son audit annuel, le CNV a pu établir un dossier sur la billetterie au sein des salles de musiques actuelles. Les chiffres établissent une augmentation du prix du billet entre 2006 et 2012 selon les jauges et les catégories de salles et permettent de rendre compte de la décomposition du prix du billet et des dépenses qu’il couvre, afin de mettre en lumière les différentes évolutions du marché de la billetterie. Détails et précisions dans notre article.

Augmentation du prix du billet

cnv-billetterie1

Le prix moyen et le prix médian du billet ont augmenté de 1% par an soit une hausse globale de 7% entre 2006 et 2012.

De plus, pour les représentations présentées en grande jauge, le prix moyen a considérablement augmenté (+18% en 6 ans) et s’est accru dans le total de la diffusion (de 10% à 18% en 6 ans).

L’augmentation moyenne du prix du billet reflète la nécessité des organisateurs à utiliser la billetterie pour couvrir les frais de concerts, à l’heure où les subventions sont de plus en plus moindres…

Décomposition du prix du billet en 2012

Les concerts dont le billet vaut entre 10 et 30 euros représentent 58% du total des représentations et 31% des recettes globales de billetterie hors taxe.

cnv-billetterie234

Ainsi, en tournée ou en série de concert, les salles parisiennes de petite capacité proposent des représentations à un prix moyen de 25€. Le prix du billet permet de couvrir 77% des frais engagés inhérents à l’organisation, dont 39% de frais techniques, 17% de communication et 20% de taxes et assurances (illustration 1).

En ce qui concerne les clubs ou les SMAC de moyenne capacité, le prix moyen du billet est de 16€ et permet de couvrir seulement 1/3 de frais engagés, dont 43% de frais artistiques et 22% de frais de fonctionnement.

De même, les concerts dont le prix du billet se situe entre 30 et 60 euros représentent 8% du total des représentations et 48% des recettes globales de billetterie hors taxe. Ces représentations rassemblent entre 400 et 3000 entrées payantes (illustration 2).

Ainsi, les salles de moyenne à grande capacité proposent des représentations à un prix moyen de 35€. Le prix du billet couvre 88% des frais engagés, dont 51% de frais techniques et 20% de frais artistiques (illustration 3).

Emmanuel Comby, gérant du Rodia à Besançon (entre 330 et 900 places) explique que le montant prévisionnel de la billetterie est un objectif à atteindre. Le prix moyen est de 13,60€. Une grille tarifaire avec 15 tarifications différentes a été mise en place : « la détermination du prix est un subtil équilibre entre découverte et notoriété. » La billetterie est éditée directement par la Rodia, et toutes les locations sont externalisées chez un opérateur de billetterie.

Pour Boris Colin, le responsable du Grand Mix de Tourcoing (650 places), le tarif des billets est décidé collectivement en fonction du coût de gestion et de la capacité d’attrait de chaque groupe programmé. Le prix moyen du billet est de 13€. 80% des places vendues passent par la propre billetterie du Grand Mix et 20% sont vendues via France Billet, qui joue un rôle historique d’un point de vue physique régional.

Enfin, les représentations dont le billet a une valeur supérieure à 60 € représentent 0,6% du nombre de représentations en 2012, et 18% des recettes globales de la billetterie hors taxe.

cnv-billetterie5Ces billets à prix élevé concernent les grandes jauges et des dates événements. Pour un prix moyen du billet à 65€, 99% des frais engagés sont couverts, dont 51% de frais techniques. La communication ne représente que 5% des frais engagés, en raison de la notoriété des artistes présentés.

Au POPB de Bercy, la billetterie fait partie de la structuration des offres, depuis le parcours client, l’information permanente, aux offres spéciales, à la vente de billet jusqu’à la vie dans la salle et le retour du spectateur chez lui.  Bercy, en plein réaménagement, se développe pour proposer des offres ciblées aux spectateurs, afin d’aider les organisateurs à vendre plus rapidement et plus efficacement leurs billets. « Celui qui aura la billetterie aura la relation client et pourra influer sur l’économie des événements. », conclue Philippe Ventadour, directeur général du POPB.

Retrouvez toutes les informations liées au dossier du CNV sur la billetterie ici.

Pour plus de chiffres clés, vous pouvez vous rapporter à l’édition 2014 de l’étude « Évolutions du marché de la billetterie en France » de MyOpenTickets.

Crédit : CNV