Un député UDC, en collaboration avec le forum alémanique des consommateurs, veut déposer une motion pour interdire la revente de billets à un prix plus élevé que le prix original.

Jusqu’ici la revente de billets d’événements étaient complètement légale en Suisse. On parle alors de « marché gris » : ce commerce parallèle est légal, même s’il est éthiquement discutable.

Des solutions précaires ont été mis en place, comme les billets nominatifs, ou la vente quotidienne de billets pour le soir même, notamment au festival de Montreux.

Les distributeurs suisses comme Ticketcorner sont favorables à l’adoption de cette motion. A cause des revendeurs professionnels, certains événements paraissent complets alors même qu’une part des billets est présente sur le marché noir.

Cependant, les plateformes d’échange comme Viagogo ou Ricardo s’opposent à cette motion, et arguent que c’est au consommateur de décider du montant qu’il est prêt à investir pour un billet. Le marché secondaire devient aussi indispensable que le marché primaire pour les revendeurs.

Si les consommateurs sont prêts à payer plus cher, une stratégie de yield management de la part des distributeurs associée à une législation ne serait-elle pas efficace pour satisfaire à la fois les distributeurs et les consommateurs ?

Crédit : DR